En finir avec la réorientation...
et la réussir!
Date: 14.06.2019

Le Dr Alexandre Messier, urgentiste à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM), souhaitait depuis longtemps mettre au point un projet en mesure de favoriser le désengorgement des urgences, lui qui, dans sa pratique, voit cette réalité de près. Le fait que plusieurs s’y soient frottés par le passé et qu’ils ont échoué ne l’a pas dissuadé, au point où il s’est installé à la source d’une solution.

Aujourd’hui, après quelques années de peaufinage et grâce à un solide partenariat avec Logibec, le défi des urgences se relève à raison de résultats étonnants et de moindres risques de retour à l’urgence.

Ainsi, en un peu moins de cinq ans dans deux établissements d’importance au Québec, soit quatre hôpitaux, la solution Logibec Réorientation a permis de rediriger plus de 44 000 personnes dont voici les résultats des travaux provenant du centre de recherche de l’HSCM :

35 %

Diminution des départs avant la prise en charge, comparativement aux statistiques avant l’implantation


99,6 %

 

Taux d’aisance du personnel infirmier quant à l’évaluation et à la réorientation d’un patient qui y est admissible


92,5 %

 

Des 2035 patients admissibles au programme, 1883 ont accepté d’être réorientés

3 %

 

Retours non prévus dans les sept jours, sans complication signalée, ce qui en fait un système sécuritaire


L’équipe de Bulletin Évolution-Santé a rencontré le Dr Messier pour connaître les dessous de cette approche de réorientation qui gagne en popularité.

 

Docteur Messier, comment est venue l’idée de ce projet de réorientation?

À la fin de l’année 2014, j’ai été mandaté pour mettre à l’essai un tel projet auprès de l’HSCM. Comme bien des collègues urgentistes, j’étais assez sceptique. Je ne trouvais pas optimaux les modèles existant ailleurs dans le monde, et je doutais de leur efficacité et de leur sécurité.

C’est pourquoi j’ai choisi d’incorporer, dès le début du projet, l’aspect informatique visant à faciliter la réorientation, à rassembler des données et à insuffler l’efficacité. J’avais dessiné un prototype et j’ai demandé l’aide d’un agent administratif de l’urgence et étudiant en génie informatique afin de m’aider à construire l’applicatif.

 

En quoi ce projet de réorientation était-il différent?

Au moment d’écrire ces lignes, la solution Logibec Réorientationest fonctionnelle dans les trois hôpitaux du CIUSSS Nord-de-L’Île-de-Montréal, au CHUM et dans neuf cliniques partenaires.

 

Comment cet algorithme médical est-il sécuritaire pour les patients?

L’algorithme médical fait l’objet d’une veille constante depuis plus de quatre ans. Les retours à l’urgence des cas réorientés ne représentent que 3 % et sont systématiquement analysés par une équipe de professionnels de la santé. Lorsqu’une situation problématique se présente ou se répète, des changements sont apportés à l’algorithme. Parallèlement, il importe de préciser que l’algorithme n’est pas fondé sur l’échelle canadienne de triage (P4-P5)

 

Comment Logibec Réorientation est-elle plus sécuritaire que celle fondée sur les priorités P4 et P5?
Notre algorithme médical permet de minimiser la subjectivité qui peut exister dans le processus de réorientation. La difficulté posée par la majorité des projets de ce genre est de correctement sélectionner les cas non urgents.

L’échelle canadienne de triage et de gravité à 5 niveaux de priorités (P1-P5) a été conçue pour déterminer la durée maximale sécuritaire d’attente d’un patient avant de voir un médecin, mais elle ne détermine pas si la condition clinique du patient lui permet d’être réorienté de façon sécuritaire ou non.

 

Et à quoi peut ressembler le bulletin de notes de cette jeune solution au bout de quatre années à l’urgencede l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal?
Logibec Réorientationest un excellent élève! Il cumule de bonnes notes et veut continuer à s’améliorer dans le but de favoriser le désencombrement des urgences et d’augmenter la satisfaction des patients à l’égard de leurs soins.

D’ailleurs, plus de 1000 patients réorientés ont été questionnés de façon systématique sur leur expérience et ont exprimé leur désir de voir un tel système –également bénéfique aux patients non réorientés –implanté partout au Québec. En outre, le temps d’attente dans le secteur ambulatoire de l’urgence a diminué depuis l’implantation du projet. Enfin, on constate une très belle collaboration entre les cliniques partenaires et les urgences des hôpitaux.

 

 

 

Services
clients

Les demandes de services urgentes doivent être communiquées par téléphone au 1-800-361-9659


Merci votre message a bien été envoyé.

Vous serez contacté dans les plus brefs délais pour faire suite à votre demande.

Équipe Logibec